Bibliothèque,mémoires,marquixanes,patrimoine,lavoir,fontaine,médiéval,fête,moyen âge,Pyrénées Orientales,faune,flore,église,XVII ème siècle,XVIII ème siècle,fondation du patrimoine,architecture,traditions,médias,histoire,art,plan,fortification,restauration,rénovation,romane,retable,baroque,vitrail,eulalie,julie,antoine,jean,maurice,rosaire,sanch,bretèche,pierre,chapelle,architecte,bâtiments de France,nef,transept,presbytère,sunyer,melair,negre,vestiges,romain,3D,croquis,façade,fenêtre,portail,porte,Majorque,jaume,saint martin,canigou,marcevol,eus,conflent,voie romaine,RN116, eg.
 


J --20 avant la fin de l'année fiscale 2015 PORTE A BRETECHE MARQUIXANES

RESTAURATION PORTE A BRETECHE :

Vous aimez le patrimoine médiéval de ce village et nous avions bien enregistré votre témoignage . Alors, en cette fin d’année, n’hésitez plus ! Faites un don défiscalisé au projet qui vous est cher !
Il devient urgent d’intervenir sur cette porte à bretèche, élément médiéval de notre patrimoine avant de le voir disparaître définitivement et priver ainsi nos enfants d’un témoin important de cette époque. Notre association s’engage désormais dans la constitution du groupe le plus puissant possible de mécènes afin de participer à cette belle aventure.
Nous nous permettons de vous rappeler que nous n’avons pas encore enregistré votre engagement. Nous sommes persuadés qu’il s’agit d’un oubli de votre part. Nous nous permettons toutefois de vous préciser que, à défaut d’un don avant le 5/12 , il ne vous sera plus possible de bénéficier d’une réduction d’impôts au titre de l’année fiscale 2015.
Vous êtes entièrement libre d’agir comme il vous plaira.

Vous pouvez prendre contact avec la mairie de Marquixanes au 04 68 05 51 08 ou à l’association au n° 06 07 84 02 24
Vous pouvez souscrire à l’aide d’un bon de souscription disponible en mairie ou sur notre page internet : http://marquixanes.com/download.php?list.32

Vous pouvez également souscrire par l’intermédiaire de la Fondation du Patrimoine sur sa page internet : https://www.fondation-patrimoine.org/fr/languedoc-roussillon-13/tous-les-projets-636/detail-porte-a-breteche-de-marquixanes-31845
(exemple de don défiscalisé : vous souhaitez aider cette restauration de 100€, vous faites alors un don de 300€ sachant que 198 € seront déduits de vos impôts) .


Nous vous remercions, par avance, pour votre générosité.

--ACCES AU BON DE SOUSCRIPTION-- .










TOUTE REPRODUCTION DE DOCUMENTS ET PHOTOS DE CE SITE, A USAGE COMMERCIAL, EST RIGOUREUSEMENT INTERDITE MERCI ASSOCIATION CELLERE DE MARQUIXANES
retrouvez nous aussi sur FACEBOOK

LE PATRIMOINE UN BIEN COMMUN

De Victor Hugo en 1832:

"Il y a deux choses dans un édifice: son usage et sa beauté. Son usage appartient au propriétaire, sa beauté à tout le monde; c'est donc dépasser son droit que le détruire"


RESTAURATION PORTE A BRETECHE ACCORD MUNICIPALITE

PORTE DITE A BRETECHESUITE.....
Le 8 Avril 2015
Sauvons le cœur historique de Marquixanes pour les générations futures avec LA FONDATION DU PATRIMOINE

Nous avons reçu récemment dans nos boites aux lettres un document de la Fondation du patrimoine élaboré en partenariat avec la municipalité nous invitant à participer à cette grande aventure. Le conseil municipal a dans sa séance du 8 avril 2015 décidé de s’engager dans la restauration d’un élément très symbolique des fortifications ceinturant le cœur historique du village : la porte dite à bretèche.
Ce projet de restauration est une reconquête à long terme des éléments architecturaux de valeur du village médiéval et s’intègre parfaitement dans les découvertes historiques des jeunes architectes lors de leur stage cet été 2014. Cette porte en plein cintre s’intègre dans l’enceinte nord, sous un arc de décharge, construite en galets roulés de la vallée de la Têt, galets ordonnés sous la forme caractéristiques d’arêtes de poisson. La bretèche, en fonction d’assommoir, a été vraisemblablement rapportée au 14 ou 15ème siècle. Afin de permettre le passage de nouvelles charrettes à foin, plus larges, au début du XXème, les propriétaires de ces celliers ont retiré purement et simplement les piliers latéraux en fragilisant l’édifice.

Il devient donc urgent d’intervenir sur cette porte à bretèche, élément médiéval de notre patrimoine avant de le voir disparaître définitivement et priver ainsi nos enfants d’un témoin important de cette époque.
Notre association, bien qu’étant heureuse de constater que son implication n’est pas restée vaine puisque la maitrise d’ouvrage de la restauration sera assumée par la mairie, s’engage désormais dans la constitution, à ses cotés, du groupe le plus puissant possible de mécènes afin de participer à cette belle aventure. Nous vous remercions par avance de votre accueil.

.....LA FONDATION DU PATRIMOINE.....


--ACCES AU BON DE SOUSCRIPTION--

Le 27 janvier 2015, le conseil municipal s'est approprié le dossier de restauration de cette porte dans les fortifications de MARQUIXANES. Notre association, après avoir construit ce dossier avec plusieurs intervenants dont la Fondation du Patrimoine , souhaitait que la municipalité s'engage dans cette voie de la restauration d'un
symbole de ces remparts construits vers le XI ème siècle. MME Le Maire peut désormais signer le dossier de demande d'autorisation de lancement d'un mécénat populaire afin de financer en partie cette opération.
L'acte 1 est significatif et notre association est ce soir satisfaite de pouvoir espérer, après la restauration du lavoir terminée en 2012, la restauration d'un deuxième ensemble sur Marquixanes.
(Dany a dessiné cette porte après restauration, cela donne un aperçu de notre objectif)



.

EGLISE FACE SUD LES ELEMENTS D UN CONCOURS PATRIMOINE A MARQUIXANES

Depuis déjà deux ans, notre association souhaite se concentrer sur le cœur historique du village et ainsi faire partager aussi bien les connaissances acquises que les sous-ensembles dignes d’intérêts généraux.

Nous pouvons dire (aujourd'hui) en novembre 2015 que trois ensembles méritent une attention particulière :
- les deux rangs de fortifications datant des XIème et XIIème siècle,mis au jour en 2014 sur lesquels est envisagée la restauration de la porte dite à bretèche dès le financement assuré.
- l'église agrandie régulièrement depuis l'âge roman, puis au XIV OU XVème siècle puis au XVIIème ; trois phases successives visibles dans les vestiges et l'ensemble des retables baroques classés au titre des monuments historiques.La restauration du vitrail de l'église est votée en conseil municipal du 14/10/15,ce programme étant développé autour du retour du retable de Saint Antoine de Padoue par la municipalité.
- la face sud de cet ensemble magnifique composé autour de l'entrée de l'église par deux maisons typiques et non rénovées à gauche, à droite un ensemble d'une maison rénovée et du presbytère masquant la face sud de l'église puis en prolongeant un angle mort formé par le presbytère et l'église, mais riche en vestiges. La présence d'escaliers tout au long de cette face sud témoignent d'une différence de niveaux entre les places actuelles et le niveau de construction des églises et de la cellera.Il est probable que le presbytère cache un autre escalier, disparu depuis le XVIIème ou le XIXème , celui permettant l'accès à cette église du XIVème ( Saint Maurice ? )par une porte d'entrée ouverte sur le pignon de son transept dont on voit encore l'arche en pierres. (un beau sujet d'un concours d'architecture ce paragraphe)

Nous allons dans cet article chercher à partager l'idée que ce troisième ensemble peut et doit être restauré dans un ensemble cohérent
Nous avons sélectionné ces quelques plans afin d'exposer ce point de vue.




Une première planche pour montrer la différence de niveaux entre la place et l'entrée de cette église du XIVème à l'arrière de la zone grisée à droite du portail d'entrée de l'église actuelle. 10 ou 12 marches sont nécessaires pour atteindre cette entrée de Saint Maurice (?)depuis la place de l'église.

-.
-
















































Le presbytère est à gauche du pignon Est de l'église.

-.

-
















































La face Sud telle qu'elle pourrait apparaitre si le presbytère n'existait pas. Au milieu de cette façade, au dessus d'un escalier menant à un ancien logement curial -désaffecté aujourd'hui - il apparait l'arche en pierre correspondant à cette entrée dans une église par le transept du XIV ème (Saint Maurice ?) . L'abbé Cazes mentionne deux documents de 1425 et 1522 où une église Saint Maurice de Marquixanes semble attestée que le patron secondaire est devenu patron principal.

-.



































Face au portail d'entrée de l'église, apparait une maison -dans le domaine privé - où si lisent à droite une base romaine au dessus de laquelle se situent les restes du pignon roman de l'église primitive. Enfin à gauche la porte d'entrée dans l'enceinte fortifiée percée au XVIIème pour accéder à l'entrée de la nouvelle église.

.























De chaque coté de la porte percée au XVIIème deux maisons - dans le domaine privé - à gros intérêt patrimonial.

.



RESTAURATION DU VITRAIL DE L'EGLISE DE MARQUIXANES 2015

RESTAURATION DU VITRAIL DE L'EGLISE DE MARQUIXANES 2015

Le conseil municipal du 14/10/15 examinera un projet de restauration du vitrail de l'église, projet construit en partenariat avec la Fondation du Patrimoine.

le texte suivant accompagne cette demande :


La restauration de ce vitrail s’inscrit dans un programme plus vaste visant à réinstaller le retable de Saint Antoine de Padoue (retable baroque du 1er quart 18e siècle sculpté par Sunyer Joseph ) dans sa chapelle après avoir été démonté dans les années 90 et expédié pour conservation. En attendant sa réimplantation définitive, il est convenu de le transporter de Perpignan - où il se trouve aujourd’hui – vers la tribune de l’église en stockage provisoire.
Nous saisissons là une opportunité de restaurer le vitrail situé au-dessus du portail d’entrée de l’église Sainte Eulalie dont l’état désastreux ne peut assurer une zone propre et étanche de stockage sur la tribune.
C’est ainsi que la restauration de ce vitrail apparaît urgente et de première nécessité sur la planification de réinstallation du retable.
Ce vitrail, une » grisaille » du XIXème, est sombre et représente bien la fin du XIXème siècle. Installé au moment du remplacement de l’œil de bœuf, il avait néanmoins la fonction d’apporter un peu de clarté dans le chœur. Sa restauration n’apportera pas de déséquilibre entre les retables baroques et les moyens de les éclairer. Elle réunit en plus une large majorité de fidèles et d’experts (dont l’Architecte des Bâtiments de France) autour de sa restauration plutôt que son remplacement.

Beaucoup d’éléments de verre, d’épaisseur très mince, ont disparu sous les effets conjugués des intempéries et des rafales de tramontane, et sans autre considération, il devenait urgent d’intervenir (voir photos). Les travaux envisagés sont une remise en état avec remise en plomb et remplacement des pièces cassées ou perdues ; une peinture grisaille avec vitrification à 700°C. Les barlotières seront échangées contre des neuves et l’ensemble sera protégé de l’extérieur par la pose d’un écran en polycarbonate de 5mm d’épaisseur.
En partie basse, où la totalité des verres n’existent plus, il sera créé un ouvrant afin de pouvoir maintenir une aération en partie haute de l’église.




.
.

DERNIERES PHOTOS ANCIENNES DE MARQUIXANES RECUPEREES

Lin communique son trésor photographique : nous le remercions et espérons que cet exemple sera suivi par d'autres anciennes familles de Marquixanes.






Nous pouvons y voir l'ancienne gare coté RN116 et ses platanes avec toute la circulation de l'époque !C'est la photo de la gare la plus ancienne en notre possession.

Une autre photo intéressante est celle du pont enjambant la TET dont on reconnait son état au moment de sa construction, la cabane de chantier y était encore présente.






.
.
.
.
.
.
.


retour sur page d'accueil--voir ICI --









 APPEL POUR DECHIFFRER INSCRIPTION SUR LAVOIR
admin LAN_NEWS_100 samedi 30 mai 2015 - 13:49:30 |
Requêtes BdD: 42.